Archives de la Catégorie : Principale

La préoccupation de soi, cet esprit perfide

Tout au début de son livre “Comment comprendre l’esprit“, G. Kelsang nous explique, je cite : “Du point de vue de sa fonction, l’esprit peut se diviser en esprits principaux et facteurs mentaux. Un esprit principal est, par définition, un connaisseur qui appréhende principalement la simple entité d’un objet. Un facteur mental est, par définition, un connaisseur qui appréhende principalement un attribut particulier d’un objet.” Pour illustrer ces deux définitions, disons plus simplement l’esprit principal perçoit par exemple un objet et est capable de le nommer. Et les facteurs mentaux appréhendent par exemple la forme, la couleur, la matière de l’objet et ainsi de suite qui sont spécifiques à l’objet.

Ainsi, nous possédons les six types d’esprits principaux suivants : la conscience de l’œil, la conscience de l’oreille, la conscience du nez, la conscience de la langue, la conscience du corps et la conscience mentale. Chacun de ces esprits principaux ou consciences est accompagné d’au moins cinq facteurs mentaux qui sont : la sensation, la discrimination, l’intention, le contact et la focalisation, chacun étant une partie de l’esprit principal auquel il appartient. Un esprit et ses facteurs mentaux appréhendent ensemble des objets et ou des phénomènes. Autrement dit un esprit principal connaît son objet ou son phénomène grâce à ses facteurs mentaux.

Il en va de même pour l’esprit de préoccupation de soi. Avec la particularité que, tant l’esprit principal que les facteurs mentaux l’accompagnant sont corrompus par les aspects négatifs de notre karma. Les informations perçues par nos facteurs mentaux contaminés par l’ignorance nous poussent à rester dans l’erreur. De ce fait, nous continuerons à croire de bonne fois que nous sommes si importants et que par ignorance nous saisissons notre JE comme bien réel.

Nous avons besoin de reconnaître que cet esprit de préoccupation de soi est un poison, un ennemi intérieur. Depuis des temps sans commencement nous avons cru que cet esprit était notre ami, alors qu’il nous a continuellement trompé. Pourquoi cela se passe ainsi ? Parce que, usant de toute sa malice, de sa fourberie, il profite de notre naïveté et de notre ignorance pour faire de nous son esclave et nous rendre malheureux. Victimes de ses insinuations et de ses propos fallacieux nous avons accumulé un lourd karma négatif. En fait, nous n’arrivons pas à soumettre notre préoccupation de soi, même dans les situations banales qui se manifestent dans notre vie quotidienne. La présence de ce karma, lorsqu’il mûrit, nous fait commettre des actions négatives qui nous emprisonne dans le samsara.

C’est pourquoi, nous avons besoin de chasser cet esprit de préoccupation de soi, de le bannir, de le détruire. Ce n’est pas une mince affaire, mais heureusement pour nous, Ghuéshé Tchékhawa, dans “L’entraînement de l’esprit en sept points” nous conseille de rassembler tous les blâmes en un seul. Il veut dire par là de réaliser que tout ce qui ne va pas dans notre vie a pour seule cause notre esprit de préoccupation de soi. Toutes nos difficultés, tous nos problèmes, toutes nos souffrances, tout ce qui se passe dans notre vie découlent de notre préoccupation de soi. Notre esprit de préoccupation de soi tire profit de toutes les situations quotidiennes et à plus forte raison lorsque nous sommes malmenés ou que nous faisons face à un événement inattendu et difficile. C’est lui et lui seul qui nous enchaîne dans le samsara.

La sagesse qui comprend le karma nous amène constater que la préoccupation de soi est une absurdité totale si nous voulons être heureux. Parce qu’elle nous conduit à nous engager dans des actions qui créent la souffrance. Elle nous incite à croire que se préoccuper de soi-même en négligeant les autres va nous rendre heureux. Sur le court terme cela peut sembler à notre avantage, mais sur le long terme cela n’apporte que des difficultés et des problèmes. Avec la préoccupation de soi nous épuisons nos ressources de bonheur tout en créant les ressources de nos futures souffrances. L’esprit de préoccupation de soi nous rend au contraire très confus car c’est un esprit perfide et trompeur qui nous fait croire qu’il a raison.

Réflexions sur l’enseignement de la Compassion universelle dans le cadre du programme fondamental donné au Centre de méditation Kadampa à Genève, Janvier 2018

Crédits Illustrations http://fr.123rf.com

 

Advertisements

Bonne et heureuse Année 2017

Chère lectrice et cher lecteur,

Que vous soyez visiteur occasionnel ou visiteur assidu, je vous remercie de votre passage dans les pages de ce blog durant l’année écoulée.

En cette période de fêtes, je vous souhaite à toutes et à tous mes meilleurs vœux de bonheur, de santé, de paix et de sérénité.

Puisse Tara Verte vous accompagner au fil des mois de l’année 2017 et puisse-t-elle vous protéger de toute adversité.

OM TARÉ TOUTTARÉ TOURÉ SÖHA