Archives pour le tag : motivation

Sans motivation … stagnation

Tout le monde possède une petite idée de ce qu’est la motivation. Mais au juste connaissons-nous précisément sa fonction, ce qui la caractérise ? Oui, le dictionnaire nous dit bien que : « La motivation est un ensemble de facteurs déterminant l’action et le comportement d’un individu pour atteindre un objectif ou réaliser une activité« , mais encore.  Ainsi, nous réalisons bon nombre de nos activités quotidiennes, bonnes ou mauvaises, avec une motivation nuancée selon l’action à entreprendre. Il y a des choses que nous aimons bien faire et d’autres pas, pourquoi ? Il y a des choses qui nous paraissent difficiles, voir insurmontables ou impossibles tandis que d’autres nous semblent faciles et gratifiantes, pourquoi ? Chacun pourra dresser une liste non exhaustive illustrant ce propos. Ne serait-ce qu’une question de motivation qui caractérise l’une ou l’autre de celles-ci ? Il vous est sûrement déjà arrivé de faire une tâche sans motivation, n’est-ce pas. En résultat, si ce n’est pas une catastrophe, l’aboutissement de cette activité s’en ressentira.

La motivation est à l’origine de toutes nos activités, qu’elles soient positives ou négatives. Dans notre vie ordinaire, le manque de motivation se traduit généralement par un comportement passif, une apathie, une nonchalance ou un manque de conviction dans la réalisation de nos actions et de nos entreprises. C’est aussi un obstacle à la réussite d’une activité ou d’un projet. Que ce soit dans la vie professionnelle ou la vie privée le manque de motivation peut conduire souvent à de cuisants échecs. Les conditions adverses qui semblent entraver l’accroissement de notre motivation, contrairement à ce que nous pensons, ne sont pas extérieures mais intérieures. Nos actions passées, même si nous n’en connaissons pas l’origine, ont créé les potentialités karmiques responsables des difficultés que nous rencontrons actuellement. Pourtant la motivation est une force que chacun peut activer expressément dans sa vie. Sitôt les raisons et les intérêts réunis, elle nous pousse dans notre action. La motivation qui se manifeste alors peut être à la base des succès les plus retentissants.

Puisque c’est « un outil merveilleux » pour notre vie ordinaire, en quoi cela peut-il l’être également dans notre vie spirituelle ? Dans son enseignement de « Comment intégrer toutes nos pratiques quotidiennes », Bouddha nous dit de pratiquer les cinq forces, dont la première de toutes est la motivation. C’est un grand désir de pratiquer le dharma. Et comment naît et s’entretient ce désir ? Par notre motivation. Celle-ci est parfois grande et parfois moins évidente. Tant que nous ne sommes pas des êtres réalisés, notre motivation fluctue en passant par des hauts et des bas et nos réalisations sont en rapport avec elle. Nous pouvons à chaque instant accroître notre motivation en contemplant ses bienfaits. Dans son livre « La Voie joyeuse », Vénérable G. K. Gyatso nous dit, je cite : « Il est sage d’accomplir des actions vertueuses avec la meilleure motivation possible. Si nous sommes motivés par la foi, toutes nos actions vertueuses deviennent très puissantes« .

Dans notre vie spirituelle, le manque de motivation favorise la paresse qui est un état mental attiré par ce qui est futile et non vertueux ; l’attirance pour la tranquillité mentale et physique ; le découragement qui nous fait perdre tout plaisir dans notre pratique. Il y a une relation dépendante entre une forte motivation et un effort puissant et continu qui nous permet d’atteindre ces réalisations. Cet effort n’est pas ordinaire, c’est une énergie spirituelle joyeuse. L’effort dans le bouddhisme c’est se délecter dans la vertu. Ainsi, cette joie de pratiquer, cette envie de pratiquer, cette énergie vient de notre motivation, de notre intention de le faire. Et cette intention vient de notre foi en les enseignements de Bouddha.

Il s’agit d’utiliser le dharma dans toutes nos expériences agréables et même désagréables pour remotiver notre esprit. Il y a rien de tel que le dharma, car franchement sans le dharma rien ne fonctionne. Sans motivation … c’est la stagnation dans le samsara.

Compilation de notes personnelles et textes du dharma consultées lors de séances d’étude et de méditation durant ma pause sabbatique en 2018

Crédits Illustrations http://fr.123rf.com

Publicités

Réflexions sur la motivation

Dans deux semaines, nous allons prendre de bonnes résolutions pour toute l’année à venir. Mais au fait que reste-t-il celles que nous avons prises au début de cette année? Nombreuses sont celles que nous n’avons pas accomplies ou que nous avons oublié d’appliquer dans notre vie. Pourquoi? Parce que peut-être nous avons surestimé notre capacité à les tenir et nous nous sommes découragés. Ou bien peut-être parce que nous en avons-nous pris beaucoup trop et forcément nous ne sommes pas arrivés à toutes les accomplir. Ou bien encore parce que au fil du temps nous avons pensé que cela en valait pas la peine. Tous ces arguments ont pour origine notre esprit, et plus précisément notre état d’esprit au moment de la décision. D’après le dictionnaire, la motivation est un processus qui détermine Motivation-02notre engagement dans une action. Par manque de motivation, ceci explique en partie pourquoi nous avons réussi à faire telle chose et pas telle autre et d’autres de façon incomplète.

Du point de vue spirituel, l’orientation de notre motivation détermine l’orientation du karma que nous allons créer. De même que les expériences actuelles de notre vie découlent du karma que nous avons créé par le passé, conditionnées par notre motivation d’alors. Ainsi, si nous manquons de motivation aujourd’hui c’est parce que nous faisons l’expérience de tendances similaires que nous avons eu auparavant. L’esprit est le créateur, le metteur en scène de tous les actes de notre vie. C’est pour cette raison que lorsque nous regardons le monde, nous examinons le reflet, le miroir de notre propre esprit. De la même manière tous nous regardons le monde, mais celui-ci apparaît à chacun différemment selon la réflexion qui dépend du karma propre à chacun. Dans ce sens, nous regardons tous la même chose, mais juste à partir de points de vue différents. Si nous voulons changer, nous devons revoir la pertinence de notre motivation.

Le miroir de chacun est le  reflet de son propre samsara. Lorsque nous examinons le miroir de notre esprit, celui-ci reflète un monde donné. À un autre moment, le même miroir reflète une autre situation, un autre monde. L’orientation de ce miroir dépendra essentiellement de notre esprit et de la motivation avec laquelle nous sommes capables d’engendrer à ce moment précis. En d’autres termes le positionnement de notre miroir dépendra de notre motivation. Lorsque Bouddha nous dit que la nature du samsara est la souffrance, nous ne devons pas être surpris que tant de problèmes et de souffrances fassent partie intégrante de notre vie ordinaire. Dans son livre « La Voie joyeuse » Ghéshé Kelsang écrit, je cite :  » Pour les êtres samsariques, chaque expérience de bonheur ou de jouissance qui provient des plaisirs du samsara est souffrance changeante. Ces expériences sont contaminées et sont dans la nature de la souffrance ».

Regardons plus précisément l’analogie du miroir. Ce qui remplit la fonction de miroir est la couche métallique déposée sur une face d’une plaque de verre. Quelle que soit son orientation nous pouvons observer dans celui-ci une image. Celle-ci est la projection du monde créé par notre esprit, notre samsara. Tout comme la couche métallique permet l’observation du monde qui nous entoure, les perturbations mentales de notre esprit permettent l’observation de notre samsara. De cette manière, en aucun moment le monde pur dissimulé derrière le miroir nous est accessible. Si maintenant nous supprimons la couche métallique, le miroir perd sa fonction et redevient une simple plaque de verre à travers laquelle une vision est possible. Par analogie, si nous purifions notre esprit de toutes nos perturbations mentales notre esprit devient pur et nous observons un pays pur. Et je reprends une citation de Vénérable Ghéshé-la : « Lorsque l’esprit est pur, tout est pur ».

Motivation-01Pour revenir à la motivation, nous comprenons que si nous pratiquons par exemple une discipline morale avec motivation mondaine, les résultats que nous obtiendrons seront de nature mondaine, car le karma qui mûrit lui aussi sera de cette nature. Et si nous obtiendrons à l’avenir une richesse, celle-ci sera dans un contexte mondain et limité. Au mieux, les effets de cette discipline se manifesteront dans notre seule vie actuelle. Mais si le facteur mental qui « booste » notre motivation nous laisse entrevoir la possibilité d’avoir un effet sur nos vies futures alors nous pouvons voir toutes nos actions, si petites et insignifiantes soient-elles, comme un investissement pour l’accomplissement de notre libération du samsara, puis de notre illumination.

Autrement dit, nous somme confinés dans un espace clos, notre samsara, dans lequel les fenêtres sont des miroirs tournés vers l’intérieur. Ces derniers nous empêchent d’être visuellement en contact avec les pays purs qui sont à l’extérieur de notre prison. En purifiant notre esprit de ses perturbations mentales, causes de notre souffrance, nous verrons à  travers les fenêtres dépourvues de miroirs et le samsara disparaîtra pour nous à tout jamais.

Rédigé d’après mes notes personnelles du Cours fondamental donné à Genève en 2005et à partir d’une révision de celles-ci.