Réflexion sur l’effet placebo

En lisant une infolettre qui traite de la santé, j’ai pris quelques instants pour laisser sourdre une pensée bouddhiste en relation avec cet effet. Habituellement nous connaissons la définition de l’effet placebo largement répandu dans le monde médical et pharmaceutique comme étant l’effet de notre imagination sur notre corps. Indépendamment qu’un traitement soit actif ou non le résultat aboutit à nous sentir mieux mais aussi d’aller réellement mieux.

Rappelons comment fonctionne vraiment l’effet placebo du point de vue ordinaire et que la plupart d’entre nous ont une fois ou l’autre expérimenté ?  En fait, nous sommes tous capables de synthétiser nous-mêmes une partie des « médicaments » dont nous avons besoin. Notre système immunitaire produit des formes d’antibiotiques, des antidouleurs sous forme d’endorphines fabriqués par notre cerveau fonctionnent comme la morphine et sans effets secondaires, des anti-inflammatoires sont produits par les glandes surrénales via le cortisol et ainsi de suite.

Que fait le placebo ? Il agit comme un signal donnant au corps l’ordre de guérir, en déclenchant la production des substances appropriées. Mais le placebo non plus n’existe pas de manière intrinsèque, de son propre côté. Pour qu’un effet se produise il faut une cause et des conditions. Du point de vue physiologique, l’effet placebo prend son origine dans le cerveau, qui lui aussi n’existe pas de son propre côté. La véritable origine de l’effet placebo est notre esprit. Cette petite réflexion vient conforter ce que Bouddha nous enseigne, à savoir que tout est création de notre esprit. Eh oui !

Crédits Illustrations http://fr.123rf.co

Advertisements