Abandonner les origines de notre souffrance

Dans le soutra des quatre nobles vérités, après nous avoir expliqué la nature de nos souffrances, Bouddha nous dit : « Il vous faut abandonner les origines ». Les souffrances et les difficultés que nous rencontrons dans notre vie ne sont pas dues au hasard. Elles ont forcément une origine, une cause, selon la loi du karma. Et si nous n’abandonnons pas la cause de celles-ci nous connaîtrons d’insupportables souffrances et d’inextricables problèmes dans nos vies futures. Les origines dont parle Bouddha fait référence à nos perturbations mentales et en particulier à notre ignorance de saisie d’un soi. C’est elle qui est la source de toutes nos souffrances et de tous nos problèmes. Dans son livre « La Voie Joyeuse », Ghéshé Kelsang Gyatso définit la perturbation mentale de la manière suivante, je cite : « une perturbation mentale est par définition un facteur mental qui provient de la focalisation inappropriée et dont la fonction est de rendre l’esprit agité et incontrôlé ».

Cette focalisation inappropriée est le mode de fonctionnement de notre esprit sous l’étroite dépendance de notre ignorance de saisie d’un soi. À tort, nous pensons que ce sont les conditions extérieures qui sont à l’origine de toutes nos souffrances. Nous pensons qu’il y a véritablement quelqu’un ou quelque chose qui se trouve à l’extérieur de notre esprit et qui nous fait souffrir. Nous sommes persuadés que le responsable de notre souffrance et de nos problèmes se trouve à l’extérieur de nous. Ainsi, nous souffrons d’injustices et de frustrations parce que la situation conjoncturelle nous est défavorable, nous sommes malheureux de ne pas posséder comme beaucoup d’autres la richesse et le pouvoir, nous sommes incapables de satisfaire nos désirs, etc. En fait, par ignorance nous pensons que c’est toujours la faute à quelque chose ou à quelqu’un. Nous cherchons désespérément un coupable, un responsable. Après quoi nous tentons désespérément de changer ces conditions extérieures, mais sans succès.

Abandon-01Or, la source de notre bonheur et les vraies causes de notre souffrance se trouvent à l’intérieur de notre esprit. Et notamment les vraies origines de tous nos problèmes et souffrances sont nos perturbations mentales et en particulier notre ignorance de saisie d’un soi. Celle-ci est la racine de toutes nos perturbations mentales. Toutes les autres, telles que la colère, la jalousie, l’attachement, la convoitise et ainsi de suite en découlent. Toutes proviennent de l’ignorance de saisie d’un soi comme les fleurs et les fruits se forment à partir de la racine d’un arbre. C’est pourquoi nous devons clairement identifier notre ennemi. Celui-ci n’a nullement l’aspect d’une personne ou d’un objet extérieur. Notre véritable ennemi personnel, un véritable démon intérieur, est l’ensemble de nos perturbations mentales qui prennent le contrôle de notre esprit pour ensuite causer des dégâts à l’extérieur.

Par définition, les perturbations mentales sont des perceptions erronées dont la fonction est de détruire notre paix mentale, la source du bonheur. Elles n’ont pas d’autre fonction que de nous faire du mal. Lorsque nous sommes sous l’emprise des perturbations mentales, ce que nous percevons n’est pas en adéquation avec la réalité.  Nous sommes à ce moment-là en décalage ou même en opposition avec la réalité. Si notre esprit n’est pas en paix, même si les conditions extérieures sont parfaites nous ne pouvons pas être heureux. Tant que notre esprit n’est pas paisible, nous ne sommes pas heureux quelles que soient les conditions extérieures. Rappelons que le bonheur est avant tout un état d’esprit. La source de notre bonheur se trouve à l’intérieur de notre esprit. La cause principale de notre souffrance comme de notre bonheur ne peut se trouver en dehors de notre esprit.

Abandon-02L’ignorance de saisie d’un soi est un poison bien plus violent que tout poison extérieur. Si celui-ci nuit à notre corps, l’ignorance nuit à notre esprit et le contamine en permanence vie après vie. En d’autres termes, elle est un poison dangereux et tenace qui contamine toutes nos pensées, toutes nos actions que nous effectuons dans toutes nos expériences. La loi du karma explique clairement la relation dépendante qui existe entre nos actions mentales, verbales et physiques et toutes nos expériences actuelles et futures. Lorsqu’il y a une pollution d’un cours d’eau par exemple, il est parfois difficile d’identifier la source de celle-ci et nécessite de longues investigations. De même, il est également difficile d’identifier la source de notre pollution intérieure, l’ignorance de saisie d’un soi. Tant que nous n’avons pas identifié cette ignorance qui est la vraie source de notre souffrance, celle-ci continuera à se manifester et nous empoisonner dans cette vie et dans toutes nos vies à venir.

Parce que tant que nous ne faisons rien de plus que gémir de nos souffrances et de nous plaindre des problèmes qui nous submergent, cette situation persistera. Si nous voulons nous libérer définitivement de nos souffrances, nous devons éradiquer la racine du mal qui nous cause tant de souffrance, l’ignorance de saisie d’un soi. Dans son livre « Un Bouddhisme Moderne », Ghéshé Kelsang Gyasto mentionne une déclaration du grand yogi Saraha qui dit : « Si votre esprit est définitivement libéré de la saisie d’un soi, il est certain que vous serez définitivement libérés de la souffrance.

Compilé et rédigé à partir d’un enseignement du Programme d’Étude basé sur le livre « Un Bouddhisme Moderne », reçu au Centre Atisha en 2013 ainsi que de mes lectures personnelles.

Crédits Illustrations http://fr.123rf.com

Advertisements