Méditation : Lorsque nous sommes entravés

Entrave-01Il nous arrive parfois d’avoir ce sentiment de lourdeur qui fait obstacle à notre entrain, qui nous empêche d’agir. Nous avons alors l’impression que tout est compliqué, que nos actions ne se réalisent pas et que nous n’aboutissons pas dans nos objectifs. C’est peut-être un signe que notre esprit est sous l’influence de certaines perturbations mentales. Alors, nous investissons la majeure partie de notre énergie à tenter de libérer notre esprit d’une ou plusieurs préoccupations et nous nous épuisons inutilement. Cette méditation nous aidera à nous défaire de celles-ci et retrouver  toute notre énergie.

  • Entrave-02Installez-vous confortablement, le dos bien droit, dans un endroit tranquille.
  • Vous pouvez fermer les yeux si vous préférez afin de mieux vous concentrer.
  •  Mais veillez d’avoir la tête bien droite tout comme si vous étiez suspendu à la manière d’un fil à plomb. Cette position évitera de vous assoupir.
  •  Portez votre attention sur votre respiration naturelle et observez le mouvement de votre poitrine qui suit le même rythme.
  • Pendant les quelques instants qui vont suivre, essayez de rester présent à chaque respiration du début à la fin.
  • [Pause suivie d’un gong]
  • Imaginez maintenant que vous entrez dans une rivière peu profonde que vous savez pouvoir traverser en marchant avec de l’eau jusqu’à la taille.
  •  Définissez la trajectoire de votre traversée en choisissant un point précis sur l’autre rive.
  • Et vous commencez à marcher dans l’eau dans cette direction.
  •  Au début vous avez de l’eau jusqu’aux chevilles et vous avancez aisément, puis progressivement l’eau vous arrive à la taille.
  • [Pause suivie d’un gong]
  • Tout en marchant, vous êtes maintenant environ au milieu de la rivière.
  • Alors que vous pouviez marcher sans effort au début, lorsque l’eau était peu profonde,
  • Maintenant chaque pas est plus lent et difficile parce que vous avez de l’eau jusqu’à la taille.
  • L’eau en contact avec vos jambes paraît plus dense et entrave chaque mouvement.
  • Vous devez faire un certain effort pour garder l’équilibre.
  •  Si vous ne prenez garde, le courant pourrait vous emporter. C’est pourquoi vous persévérez dans votre intention d’atteindre l’autre rive.
  • Ce que vous ressentez en ce moment dans votre esprit est semblable à cette traversée.
  • Lorsque les perturbations mentales sont peu actives, vous êtes relativement bien et capable de fonctionner de manière satisfaisante. Par analogie, vous avez de l’eau jusqu’aux chevilles.
  • Mais si ces mêmes perturbations deviennent plus virulentes, alors apparaît ce sentiment d’être entravé, de vivre au ralenti.
  •  Comme l’eau qui vous arrive à la taille rend votre chemin difficile, ce sont vos perturbations mentales qui vous plongent dans cette soudaine léthargie.
  • Vous pouvez probablement débusquer certaines d’entre-elles.
  • [Pause suivie d’un gong]
  • À ce moment, si vous donnez votre assentiment à celles- ci elles vous emporteront comme le courant de la rivière.
  • Au contraire, vous tentez de garder “votre équilibre” intérieur en cessant de vous identifier à vos perturbations mentales, elles vont vous lâcher tout comme l’eau de la rivière.
  • À chaque pas que vous faites, pensez : “Cette perturbation qui gêne mon esprit, je l’abandonne”; “je ne suis pas cette perturbation! Je peux m’en débarrasser”; “Je désavoue cette perturbation horrible qui me tient en échec”.
  • Laissez résonner de telles affirmations dans votre esprit, tout en imaginant faire des pas successifs en avançant.
  • Entrave-03[Pause suivie d’un gong]
  • Alors sans effort, vous vous rapprochez de votre but avec de moins en moins de difficultés. Vous pouvez à nouveau marcher librement.
  •  L’esprit libéré de ces perturbations, vous allez pouvoir maintenant aborder chaque activité avec énergie et enthousiasme.
  • Tout en conservant cet état d’esprit, vous pouvez progressivement sortir de votre méditation avec une énergie ainsi renouvelée.
Advertisements

One thought on “Méditation : Lorsque nous sommes entravés”

Les commentaires sont fermés.