Nous apprenons beaucoup de nos erreurs

Faute-01Qui n’a pas fait d’erreurs dans son existence? Personne ! Habituellement, lorsque nous faisons une erreur, nous tirons les conséquences immédiates de celles-ci en cherchant dans mesure du possible une issue honorable. Nous avons aussi parfois la tendance de minimiser nos erreurs les considérant comme bénignes ou bien nous développons une telle culpabilité que nous souffrons longuement. L’ignorance est aussi un facteur qui peut nous conduire à commettre des erreurs et nous cherchons avec maladresse à en réparer les conséquences. Nous avons également été confrontés peut-être à quelqu’un qui ne veut pas reconnaître une erreur commise. Certaines fois, nous avons le sentiment voir même la conviction d’être la victime d’une erreur. Tant de situations décrites qui nous compliquent la vie et celle de notre entourage et dont la manifestation ordinaire peut être connue sans difficulté.

Faute-03Qu’en est-il maintenant de nos erreurs sur le plan spirituel? il faut savoir qu’une erreur est une action et en tant que telle suit la loi de causalité ou karma. Tout comme une action engendre un effet , une erreur produira un impact sous la forme d’une empreinte, sorte de mémoire résultante, qui s’ensemence sur notre esprit. Tout se passe de la même manière qu’une graine de céréale. Un grain de blé a par nature la potentialité de mûrir. Tant que celui-ci est stocké dans de bonnes conditions il peut se conserver très longtemps. Mais si nous semons ces grains, avec des circonstances favorables ils mûriront bientôt. D’une manière semblable les erreurs commises auront plusieurs effets dont des effets qui sont des tendances similaires à la cause et des effets qui sont des expériences similaires à la cause.

Qu’en est-il de ces effets. Les tendances similaires à la cause sont le fait que nous allons répéter cette erreur encore et de manière compulsive. Cela devient comme une mauvaise habitude, dont nous relativisons l’importance, lorsque nous pensons : “Je sais que ce que je fais est mal, mais je ne le ferai plus une prochaine fois!”. En répétant l’erreur, nous créons une nouvelle potentialité ou empreinte sur notre esprit perpétuant ainsi le processus karmique. Les expériences similaires à la cause sont le fait d’inverser les rôles c’est-à-dire que nous allons subir les effets des erreurs commises dans le passé. Cela devient comme si au lieu d’être à l’origine de l’erreur nous en subissons les conséquences. Autrement dit au lieu de porter préjudice à autrui par notre erreur nous sommes celui à qui le préjudice est fait, lorsque par exemple nous sommes l’objet de manipulations.

Faute-02Ne rien faire de ses erreurs est plus grave encore que les erreurs elles-mêmes. Parce que nous manquons une opportunité d’éradiquer les causes potentielles de celles-ci qui se trouvent encore sur notre esprit. Certes bien souvent nous ne pouvons faire le rapprochement entre nos expériences malheureuses actuelles et leur cause précise. Mais nous pouvons par l’analyse et la méditation en comprendre leur essence et adopter dans notre vie les comportements et attitudes nécessaires pour éviter de répéter des erreurs de même nature. Notamment en réfléchissant à la nature des erreurs possibles qui nous amènent à faire une expérience spécifique. En comprenant les dangers karmiques de nos erreurs, nous allons naturellement les éviter. Pratiquement, lorsque nous vivons une expérience douloureuse ou inconfortable, nous pouvons dans ce cas faire une requête à notre guide spirituel intérieur, notre nature de bouddha. Mon bienveillant enseignant disait : “Puisse l’expérience de souffrances que je vis en ce moment être la cause profonde de purification de mon karma négatif qui est à l’origine de celle-ci”.

Advertisements