Comment développer notre habileté à maîtriser nos fautes

 (1ère partie de 2 parties)

Maitrise-Faute-01La raison principale pour laquelle nous n’arrivons pas à maîtriser nos fautes est que nous manquons de confiance en notre capacité à le faire. Nous avons tellement de perturbations mentales, que notre esprit est hors de notre contrôle. De plus, nous faisons des actions et des choses qui font que la situation s’empire et que pouvoir reprendre le contrôle de notre esprit devient problématique. Nous sommes incapables de maîtriser nos perturbations, car  celles-ci nous font constamment échouer. Nous acceptons alors que ces dernières prennent de l’importance et de l’influence sur nous. Ceci renforce notre sentiment d’être abandonnés au sort de nos perturbations et cela détruit notre confiance.

Parce que nous avons de moins en moins confiance en nous, nous n’avons plus la force de les combattre et le cercle vicieux continue. Mais pour renverser cette situation, nous devons changer de procédure pour les vaincre. Ainsi, en adoptant une stratégie gagnante contre nos fautes, c’est-à-dire nos perturbations mentales,  nous serons capables de mener à bien les batailles successives, tout en reprenant confiance et surmonter toutes nos perturbations mentales.

Pour illustrer cette stratégie, prenons l’exemple d’un fort attachement désirant. L’attachement est simplement un esprit qui pense que certaines conditions extérieures sont la cause de notre bonheur, et nous pensons habituellement que sans ces conditions extérieures nous ne pouvons pas être heureux. Ce raisonnement résulte d’un esprit perturbé qui ne réalise pas que le bonheur est un état d’esprit et qui par conséquent vient de l’esprit. La cause réelle de notre bonheur est la paix intérieure, seule capable de générer des états d’esprit vertueux.

Maitriser-Faute-04L’objet de cet attachement désirant peut prendre divers aspects, tels que l’alcool, la cigarette, un partenaire, les formes attractives, le sexe et ainsi de suite. Voici comment fonctionne cette stratégie. Le simple fait de penser à l’objet génère immédiatement un fort attachement désirant à son égard. Le fait de considérer la nature de l’objet comme quelque chose d’externe génère notre attachement à l’objet en question et produit un sentiment déplaisant dans notre esprit. La cause réelle de notre attachement est une perturbation mentale située dans notre esprit.

Personnellement nous n’avons pas suffisamment de moyens pour venir à bout de nos perturbations mentales. C’est pourquoi nous recherchons l’aide des Êtres saints, les bouddhas, car seuls eux peuvent nous aider. Nous pouvons recevoir cette aide en faisant des requêtes, comme par exemple : « S’il vous plaît, accordez-moi votre aide pour surmonter cette perturbation X qui m’empoisonne l’existence ».

Publicités