La compassion, mode d’emploi.

PrésenceD’après le livre “Huit Étapes vers le Bonheur” du Vénérable Ghéshé Kelsang Gyatso, nous pouvons lire : “la compassion est un esprit qui, motivé par l’amour qui chérit et se préoccupe des autres êtres vivants, désire les délivrer de leur souffrance”. À la lecture de cette phrase, nous pouvons penser que cet état d’esprit est difficile à développer de façon équanime. Le principal obstacle est notre ego car nous voulons bien aider celui-ci mais pas celui-là. Une telle compassion est très partiale et limitée.

Pourtant, nous pouvons tous développer cet esprit de compassion d’une manière très simple et accessible dans la vie de tous les jours. Comment? En nous souvenant que les êtres, les personnes qui nous entourent ne sont qu’une image dans notre esprit, une simple apparence créée  par lui. Le fait que nous ayons de l’attachement pour certains et de l’aversion pour d’autres n’est qu’une simple projection subjective de notre esprit. Tout ce que nous percevons est le résultat de potentialités karmiques qui mûrissent sur notre esprit à un moment donné. Ce qui est perçu n’a aucune existence en dehors de notre esprit.

Ainsi, sur la personne que nous aimons bien, nous projetons sur elle les qualités aimables que nous lui attribuons. Mais cette personne ne possède pas ces qualités de manière intrinsèque. Elle peut très bien être perçue comme exécrable aux yeux de certains autres. De la même manière, nous avons de l’aversion pour une personne qui nous maltraite ou nous méprise. En conclusion, la même personne change constamment aux gré des circonstances et de celui qui la perçoit. Cette impermanence subtile peut se vérifier également avec nous-mêmes. Nous comprenons cette impermanence subtile, celle de notre corps, de notre esprit, celle de nous-mêmes, etc, en réalisant que tous ces objets ne demeurent pas un second instant.

Nuages-01Par exemple, nous avons été successivement un nourrisson, un enfant, un adolescent et nous sommes actuellement un adulte. Nous avons peut-être le souvenir de ces années passées mais nous ne pouvons retourner en enfance! Tout en étant la même personne, notre corps change d’instant en instant. Ou encore, nous savons tous qu’un film est une succession rapide d’images qui nous donnent l’illusion du déroulement du film. Cela est possible pour autant qu’une image disparaisse et cède sa place à la suivante. L’image précédente n’existe plus!

Coeur-mainAlors nous pouvons avoir de la compassion également pour celui qui nous a blessé par le passé, en comprenant qu’il n’existe plus en cet instant. Cela ne tient finalement qu’à nous d’avoir de l’amour qui chérit, même pour “notre bourreau”. Au lieu de ressasser une situation pénible et ses conséquences, nous pouvons progressivement transformer un notre esprit d’aversion en  un esprit de compassion.

Advertisements

5 thoughts on “La compassion, mode d’emploi.”

  1. bonjour c’est toujours un enseignement la lecture ! mais j’avais une question, par esprit entendez-vous mental ? merci

    1. Bonjour,
      Étant donné que la désignation “esprit” est utilisée dans bcp de contextes différents, il y a souvent une erreur d’interprétation si l’on ne précise pas son utilisation. Dans le bouddhisme on parle de trois niveaux d’esprit. Celui qui est le plus grossier celui que nous utilisons constamment s’apparente au mental, le plus proche du cerveau; l’esprit subtil qui est celui que nous utilisons dans l’état du rêve et l’esprit très subtil le seul qui perdure vie après vie. Néanmoins le sujet est vaste et profond et pourrait faire l’objet d’un cours à lui tout seul.
      Amitiés dans le dharma

  2. Quel bel article!
    Je trouve le point de vue de la compassion très intéressant.
    J’avais une discussion avec une amie récemment sur le pardon mais il me semble que cette notion de compassion dépasse peut-être cette dualité qu’induit la notion de pardon .En tous les cas l’article tombe à point nommé, merci Max 🙂 pour ces lumières qui m’aident à continuer sur mon chemin , l’esprit en paix et avec le coeur nourri de compassion.
    Nathalie

Les commentaires sont fermés.