Les cinq agrégats contaminés

Le Samsara est la renaissance dans des agrégats contaminés. Normalement nous parlons de corps et d’esprit contaminés, mais ici nous sommes beaucoup plus explicites. Nous parlons de cinq agrégats contaminés qui sont : la discrimination, la sensation, les facteurs composants, la conscience et la forme.

Le dictionnaire défini les agrégats comme un assemblage hétérogène. Tout comme une voiture est composée de nombreuses parties aux fonctions spécifiques, les agrégats que nous nous sommes appropriés sont appelés “agrégats” parce qu’ils sont composés de nombreuses parties possédant des fonctions particulières. Ils sont la base sur laquelle nous imputons notre “JE”. Ce sont donc des catégories dans lesquelles tous les phénomènes impermanents sont inclus. En particulier, les constituants d’une personne peuvent être divisés en ces cinq agrégats.

Cinq agregatsL’agrégat discrimination comprend le facteur mental discrimination sous toutes ses différentes formes et qui accompagne chaque moment de l’esprit. Il nous permet de distinguer un objet d’un autre en dépendance des caractéristiques particulières de chaque objet.

L’agrégat de la sensation est un facteur mental qui accompagne tout, chaque moment de conscience. La sensation a pour fonction de ressentir un objet comme étant agréable, désagréable ou neutre.

L’agrégat des facteurs composants correspond aux facteurs mentaux et aux phénomènes non associés. Des facteurs mentaux tels que l’attention, l’intention, la foi, les perturbations mentales telles que la colère, la jalousie et d’autres types de facteurs mentaux tels que la vigilance, le regret etc. Les phénomènes composés non associés comprennent tous les phénomènes qui ne sont ni une forme ni un esprit tels que la vie, le temps et les potentialités.

L’agrégat conscience comprend la conscience de nos six sens : œil, oreille, nez, langue, corps et conscience mentale. Chacun de ces sens possède un pouvoir sensoriel particulier. Par exemple, la conscience de l’œil qui se développe immédiatement lorsqu’un objet est perçu.

L’agrégat de la forme comprend tous les objets des cinq consciences sensorielles : tout ce que nos sens perçoivent. Simplement, l’agrégat de la forme d’une personne est le corps de cette personne avec toutes ses caractéristiques.

Comment fonctionnent ces cinq agrégats contaminés.

  1. Une discrimination contaminée discrimine ou conçoit que les objets peuvent être plaisants, déplaisants ou neutres.
  2. Sur cette base, nous expérimentons les objets soit comme plaisants, soit déplaisants ou neutres. C’est la sensation contaminée.
  3. A partir de là, nous générons alors des perturbations mentales : l’attachement envers ce que nous ressentons est plaisant de manière inhérente; l’aversion envers ce que nous ressentons est déplaisant de manière inhérente; et l’ignorance envers ce que nous ressentons est neutre de manière inhérente. Ce sont là les facteurs composants contaminés.
  4. Avec ces perturbations mentales dans notre esprit, nous nous engageons dans des actions contaminées, lesquelles placent des potentialités karmiques contaminées dans notre esprit ou notre conscience. C’est la conscience contaminée.
  5. Lorsque ces potentialités mûrissent, elles se manifestent sous des formes contaminées : formes qui existent de leur propre côté d’être plaisant, déplaisant ou neutre. Et ainsi le cycle continue.

Ce cycle est le samsara. Un “JE” imputé sur ces cinq agrégats contaminés est un être samsarique. Les agrégats que nous nous sommes appropriés dans cette vie sont comme les racines d’un arbre. Le tronc de la saisie du soi qui appréhende le “JE” et le “MIEN” pousse à partir  de ces racines. À partir de ce tronc se développent les branches des autres perturbations mentales, et de celles-ci viennent les tiges des actions et les fruits de la souffrance. De même qu’un arbre, son tronc, ses branches, ses tiges et ses fruits ont la même nature substantielle, ainsi nos agrégats, les perturbations mentales  et les actions contaminées sont tous dans la nature de la souffrance.

C’est pourquoi, si nous voulons être libérés des diverses souffrances du samsara, nous avons besoin de développer la détermination d’abandonner tous nos agrégats contaminés.

Compilé d’après divers enseignements du programme fondamental reçus au Centre Atisha de Genève
Advertisements