La paresse, notre meilleure ennemie

La paresse est une perturbation mentale subtile et fréquente. Elle se manifeste le plus souvent lorsque nous sommes confrontés à une situation imprévue et contrariante.
Cette paresse est une entrave à notre pratique spirituelle et pas seulement. Alors que commençais ma retraite sur la concentration, j’ai pris conscience de sa présence à de multiples occasions.
Pour illustrer mon propos, voici deux exemples parmi tant d’autres où j’ai pu la déjouer.
~ Sur le point de quitter mon domicile, je reçois un téléphone. C’est la personne sensée me transporter la dernière partie de mon voyage. Elle m’annonce être dans l’impossibilité de venir me chercher. Et mon esprit de paresse d’intervenir dans ma réflexion : “Tu ne vas pas partir sachant que tu dois faire une montée à pied de plus d’une heure tout de même!” Malgré cela, je pars bien décidé de trouver une alternative.
~ Ma première méditation formelle est prévue au petit matin. Ainsi, je me réveille bien avant le soleil, bien décidé de me lever. J’entends la même petite voix qui se manifeste : “Eh, ça va ??? C’est encore nuit et il fait à peine 12°C dans la chambre! Tu ne vas pas aller méditer maintenant alors qu’il fait bon chaud sous la couette!” Je me lève, m’habille chaudement et descends dans la pièce où je médite.

En général, la paresse est un esprit qui n’est pas content d’accomplir une tâche. Elle nous incite à relativiser son importance ou à la procrastination. Nous pouvons parfois être découragés pensant que ce qui est à entreprendre est trop difficile ou bien que nous pourrons le faire plus tard ou l’abandonner. Ce faisant nous n’allons jamais accomplir tous nos objectifs, ceux de notre vie ordinaire aussi bien que ceux de notre chemin spirituel.

Observez dans votre vie quotidienne les situations dans lesquelles vous donnez votre assentiment à la paresse.

Advertisements

3 thoughts on “La paresse, notre meilleure ennemie”

  1. Très juste mais comment discerner entre la paresse et le temps nécessaire à certaines choses pour mûrir et advenir , comment discerner entre la procrastination et le fait de ne pas faire du forcing et de laisser du temps au temps? La frontière est ténue il me semble…
    Nathalie

    1. Bonsoir Nathalie
      La paresse résulte du fait que nous n’avons pas envie d’accomplir une action. La paresse c’est lorsque nous sommes attirés par ce qui est futile ou non vertueux.
      Tandis que le temps nécessaire à certaines choses de mûrir est basé sur notre sagesse de vouloir faire ce qui est bon et vertueux.
      Amitiés dans le dharma

Les commentaires sont fermés.