La fin de la souffrance

La souffrance est dans la nature du samsara. La souffrance est le résultat karmique de nos actions passées. Venant de terminer une expérience particulièrement douloureuse d’une infection urinaire, cela me semblait tout-à-fait indiqué de partager avec vous ma réflexion sur la souffrance. L’effet karmique du mûrissement d’une graine de souffrance est la manifestation de celle-ci. De la même façon l’effet du mûrissement d’une graine de luzerne est une pousse de luzerne. C’est un processus naturel irréversible qui fait que, une fois le mûrissement activé, nous ne pouvons que le laisser se dérouler selon sa nature.

Alors, comment accepter la souffrance qui est là et comment envisager sa fin? Me souvenant de mes dernières réflexions sur la mort où il était question de vivre de manière sensée, comment dans le cas de la souffrance lui donner un sens? Notre attachement à ce corps qui souffre est tellement grand que nous en venons à oublier de tirer profit de cette expérience si douloureuse soit-elle. Bien sûr nous voudrions faire disparaître rapidement cette souffrance et je sais que quoi je parle, que pouvons-nous faire de plus.

Nul ne connaît le nombre de graines karmiques potentiellement capables de mûrir qui se trouve encore sur notre esprit et nous sommes toujours à la merci de rencontrer des causes circonstancielles capables de les faire mûrir. Alors sur le long terme, karmiquement parlant, il faut éliminer ces graines dangereuses qui sont autant de bombes à retardement sur notre esprit. Pour cela nous pouvons utiliser les circonstances actuelles pour purifier notre esprit, en faisant des requêtes.

Ainsi, à chaque fois que je “subissais la loi” de mon infection urinaire, je répétais sans cesse la requête suivante : “Puisse la souffrance due à cette douloureuse infection être la cause d’un profonde purification des potentialités karmiques similaires existantes sur mon esprit”. Évidemment que cela ne faisait pas disparaître ma souffrance du moment! Combien de fois ne sommes-nous pas tenté de dire par rapport à une douleur insupportable : “Cela n’a pas de sens!”? En faisant une telle requête, non seulement cela donne un sens à ma souffrance, mais cela me donne également la perspective de la fin de la souffrance.

Advertisements