La pratique de la patience

D’après le dictionnaire Larousse, la patience est l’attitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs et ainsi de suite. La patience est l’une des six perfections enseignées par Bouddha qui nous permettent d’atteindre l’éveil de notre rêve samsarique. Dans le livre “Trésor de contemplation” (*) du VGL, Shantideva explique que la patience se rapporte à la manière dont nous réagissons aux êtres et aux choses qui nous nuisent. Nous devons réaliser qu’il n’y a pas moyen de vaincre tous nos ennemis extérieurs. …  (*) Editions Tharpa

La patience est un état d’esprit qui, motivé par une intention vertueuse, accepte avec joie les difficultés et les problèmes. Avec la patience nous pouvons facilement endurer nos difficultés et les contingences de notre vie quotidienne. Le manque de patience nous empêche de juger correctement une situation et nous pousse à agir d’une manière regrettable. Celui qui n’a aucune patience est irrité par le plus petit obstacle ou la plus légère critique.

Amener la patience à la perfection n’implique pas seulement de s’abstenir de riposter lorsque quelqu’un nous fait du mal. Cela dépend plutôt de la familiarité de notre esprit avec l’acceptation volontaire des peines et de l’inconfort de la souffrance. Cette pratique, comme les autres, est essentiellement mentale.

Les objets de notre patience sont principalement nos activités ordinaires de tous les jours. Le manque de patience aboutit le plus souvent à la colère qui est assurément l’obstacle majeur à notre paix intérieure. Nous sommes navrés de perdre le contrôle. Mais en réalité  cette perte de contrôle est due à nos perturbations mentales. Il y a des jours où nous sommes d’une patience inébranlable et des jours où une peccadille nous déstabilise totalement … pourquoi? Tout dépend de notre état d’esprit à ce moment-là.

 Il est très profitable de méditer sur nos actions lors desquelles nous avons perdu patience et de débusquer la perturbation mentale qui en est la cause.

Advertisements

2 thoughts on “La pratique de la patience”

  1. Très juste mais j aime aussi beaucoup quand tu écris à partir de cas issus de ta vie quotidienne Qui témoignent de ta pratique mais aussi de ton humanité …belle journée pour toi bisous Nathalie Envoyé de mon iPhone

    1. Chère Nat,
      Merci pour ton assiduité à lire mes articles! En plus de l’addenda qui a suivi mon écrit, voici quelque chose d’inédit qui a grandement contribué à développer ma patience : “Dans le 95% des cas des situations quotidiennes bannir l’adverbe vite de mon langage” : Vite faire ceci …, vite aller là …, vite terminer autre chose …, etc, les effets bénéfiques ne tarderont pas.
      Bonne pratique.

Les commentaires sont fermés.