La colère (2ème partie)

Choisir nos états d’esprit

Le point clé initial de notre chemin spirituel est de nous rendre compte que nous avons en tout temps le choix de nos états d’esprit. Nous avons la capacité de choisir comment répondre dans chaque situation de notre vie. Habituellement nous pensons  que nous n’avons aucun choix et donc nous réagissons juste de manière habituelle. Nous pensons que notre réaction est appropriée à la situation. Ainsi, en répondant positivement à une situation, nous serons heureux et en répondant négativement nous serons malheureux. C’est aussi simple que cela.

Mais en fait ce n’est pas le cas, car nous pouvons transformer chaque situation en une opportunité personnelle de développer notre esprit. Plus nous ferons appel à notre libre choix d’état d’esprit, plus nous réagirons de manière adéquate et efficace. Tout est une question d’entraînement.

Tout ceci étant dit, qu’est-ce que la colère? Il existe en réalité beaucoup de niveaux de colère. Mais d’une manière générale, nous nous focalisons sur un objet, que nous pensons être extérieur à nous et le ressentons comme désagréable. Puis, nous exagérons ses mauvais aspects et ses mauvaises qualités jusqu’au point où cela devient insupportable et décidons de lui nuire.

Soyons plus concrets et tâchons de déterminer la provenance d’une colère donnée. Le but étant d’identifier une colère spécifique dans notre propre esprit. Nous avons toutes les sortes de colère dans notre esprit. Nous devons repérer clairement leurs provenances, comme par exemple :

  • Se mettre en colère envers quelqu’un ou quelque chose qui nous a fait ou qui va nous faire du mal. Par exemple un divorce ou une séparation, quelqu’un qui tente de nous contrôler ou qui agit contre notre gré.
  • Se mettre en colère contre quelqu’un ou quelque chose qui fait souffrir nos amis ou nos proches.
  • Devenir agressif, suite à une augmentation de la racine de la perturbation mentale colère au point de vouloir blesser physiquement ou verbalement les autres.
  • Développer de la rancune en maintenant le continuum de la colère sans l’oublier avec un esprit de vengeance.
  • Avoir de la malveillance, de la jalousie ou de la frustration même mineure. Nous voulons que les choses extérieures changent malgré tout parce que nous sommes contrariés.
  • Et la liste n’est pas exhaustive.
À suivre prochainement dans la dernière partie …
Advertisements