Pourquoi nous devons identifier nos perturbations mentales

Habituellement, nous distinguons dans le monde extérieur ce que nous considérons comme bon ou précieux et ce que nous considérons comme mauvais ou sans valeur. Il serait bien plus salutaire d’avoir appris à distinguer les états d’esprit qui nous sont bénéfiques de ceux qui sont sans valeur. Quels sont donc ces états d’esprit sans valeur? Ce sont nos perturbations mentales, dont l’une des plus néfastes pour nous est l’auto-préoccupation.

Pour être efficace, il est très important d’identifier avec précision nos perturbations mentales. Lorsqu’un chirurgien opère un patient d’un cancer sur un organe vital, il doit minutieusement enlever les cellules cancéreuses sans endommager l’organe vital lui-même. Ainsi, mieux nous identifions notre cible avec précision, plus son élimination sera efficace.

La cause principale de nos perturbations mentales est l’attention inappropriée ou l’ignorance. Aussi plus nous identifions correctement nos perturbations mentales, plus nous obtiendrons rapidement leur éradication en appliquant les opposants spécifiques. Pour cela, nous devons prendre le temps d’identifier complétement la perturbation mentale dans notre esprit. Alors notre pratique donnera des résultats significatifs.

 Qu’est-ce que l’auto-préoccupation et quel est son objet? Ceci doit clairement être précisé, car cette distinction est importante. Si, pour obtenir notre bonheur, nous nous identifions incorrectement, en fait nous nous créerons seulement des problèmes. Tandis que si, pour obtenir notre bonheur, nous nous identifions correctement, alors nous atteindrons la cessation permanente de toute notre souffrance.

L’objet de notre auto-préoccupation est le JE qui existe de manière inhérente. Notre JE est en réalité un simple nom, une étiquette que nous imputons actuellement sur notre corps et notre esprit ordinaires. Mais nous pensons qu’il y a quelque chose derrière cette étiquette. Nous pensons qu’il y a quelque chose de véritablement solide indépendant de notre corps et de notre esprit. C’est cette chose qui possède notre corps et qui possède notre esprit. Nous saisissons ce corps et cet esprit et nous nous efforçons les protéger, parce que nous croyons à leur existence inhérente. C’est ce JE que nous essayons de rendre heureux et que nous chérissons tant. Il est l’objet de notre auto-préoccupation et nous donne le sentiment d’être suprêmement important.

Ainsi, comme nous l’avons sûrement dit mainte fois dans le passé : “Aime-toi, toi-même” n’est pas tout à fait exact. Parce que ce faisant, nous chérissons en fait le JE qui existe de façon inhérente, l’objet de notre auto-préoccupation, qui en réalité n’existe pas du tout. Notre véritable MOI est notre pureté naturelle et notre bonté naturelle. Notre esprit très subtil ou notre esprit racine, situé à notre cœur est notre véritable MOI, notre véritable JE. Lorsque nous nous identifions avec cette pureté naturelle et essayons d’obtenir son bonheur, nous libérons notre véritable JE des obstructions qui résultent de nos perturbations mentales.

Advertisements