Nos pensées sont comme le sillage d’un avion

Par une belle journée ensoleillée, j’observais le ciel bleu immense au-dessus de moi. Soudain, venant de l’horizon, un avion traversa le ciel. Il laissa derrière lui une trace de vapeur d’eau d’un blanc lumineux qui contrastait avec le bleu profond de la voûte céleste. Alors que l’avion poursuivait sa trajectoire, sa trace d’abord rectiligne se tordit et se courba au gré des courants. Quelques instants plus tard, elle s’effilocha en morceaux. Ceux-ci, de plus en plus légers s’atrophièrent pour finalement disparaître.

L’avion représente une pensée qui nous tracasse et sa trace l’empreinte de cette pensée sur notre esprit. Telle une pensée, qui est la création de notre esprit, l’avion est sorti de nulle part pour disparaître un moment plus tard. La trace pas plus que l’avion n’ont d’existence inhérente : les deux existent en relation dépendante. Pas d’avion pas de trace, pas de trace pas d’avion.

Ne dit-on pas « qu’une pensée traverse l’esprit »? De nombreuses pensées traversent le ciel de notre esprit à chaque instant, laissant derrière elles de nombreuses traces qui obstruent notre esprit.

Observez comment vos pensées, semblables à cet avion traversent le ciel de votre esprit. Leur présence est pareille à cette trace laissée par l’avion. Vos pensées, elles aussi vont dans tous les sens, se tordent, s’effilochent pour finalement disparaître. Contemplez, ce spectacle sans vouloir intervenir par la volonté ou l’attention. Car sinon vous allez créer une nouvelle pensée qui à son tour laissera une nouvelle trace dans le ciel de votre esprit. Poursuivez votre contemplation jusqu’à ce que votre ciel soit libéré de toutes traces, autrement dit que votre esprit soit libéré de toutes pensées perturbantes.

Publicités