Perceptions (2ème partie)

Tenant compte de ce qui a été dit dans la première partie, de la même manière que nous pinçons une corde de guitare, sa vibration entre en résonance avec la même corde d’une autre guitare, par analogie nous faisons pareil avec notre esprit.

Si nous générons au niveau de notre esprit la bonté que nous percevons chez une personne en la considérant comme sans défauts, nous nous mettons en résonance avec les potentialités de bonté de cette personne et non ses défauts. Remarquez que si au contraire, nous nous focalisons sur l’un de ses défauts, les potentialités correspondantes de celui-ci entrent également en résonance avec notre pensée.

De la même façon, si une mère focalise toute son attention sur les échecs scolaires de son enfant, elle ne fera que renforcer les potentialités d’échec de celui-ci au détriment des qualités qui sommeillent sûrement encore chez l’enfant.

Cette observation, nous permet aussi de comprendre “Voir nos défauts dans le miroir du dharma“. Imaginons-nous pinçant une corde de la guitare sans regarder nos doigts, mais en observant attentivement les cordes de l’autre guitare. Que se passe-t-il? En regardant la corde qui vibre en résonance sur l’autre guitare, nous pouvons en déduire quelle corde nous avons pincé. De même que si nous voyons un défaut chez l’autre personne, nous pouvons  en déduire que nous avons les potentialités du même défaut sur notre esprit.

C’est pourquoi, nous devons nous efforcer d’observer ce qui est beau et bon chez la personne que nous rencontrons au lieu de voir ce qui est négatif et de porter tout de suite un jugement. Car en contemplant ce que nous voyons chez l’autre personne, nous renforçons les potentialités correspondantes pour qu’un jour nous ayons les mêmes qualités ou défauts.

Advertisements